SAINTE ANNEL'EGLISELE CHATEAUPONT DU DIABLEBAUME STE ANNEVIE DU VILLAGECONTACTLIENS
Dvelopper ce menu HISTORIQUEAfficher le contenu : HISTORIQUE
Dvelopper ce menu ASSOCIATION SAUVEGARDEAfficher le contenu : ASSOCIATION SAUVEGARDE
Dvelopper ce menu REFECTION EGLISEAfficher le contenu : REFECTION EGLISE
Reduire ce menu ETAT DES LIEUXAfficher le contenu : ETAT DES LIEUX
Dvelopper ce menu SOUSCRIPTIONAfficher le contenu : SOUSCRIPTION
 ETAT DES LIEUX
Etat Sanitaire
Maçonneries

Les maçonneries présentent des fissures importantes, en particulier en partie haute des voûtes, dans l'axe longitudinal de l'église. Une fissure traverse également de part en part le mur est de l'abside. Les témoins placés au niveau de la fissure axiale sont rompus, sauf celui de la première travée.

Les murs présentent des dévers vers l'extérieur. Les arcs doubleaux sont très déformés. La courbure de certains arcs est inversée à la clé.

Des tirants métalliques ont été posés à l'intérieur de l'édifice, mais ils on été mal positionnés : ils sont situés dans l'axe des travées, au-dessus des fenêtres, à une hauteur trop importante pour reprendre les poussées des voûtes. Ils n'ont aucune utilité et aggravent au contraire les désordres en fragilisant les maçonneries au-dessus des fenêtres.

Des étaiements provisoires ont été posés au droit des arcs doubleaux à l'intérieur de l'édifice. Deux contrefiches ont également été posées à l'extérieur de l'église, de part et d'autre du mur est de l'abside.

Par ailleurs, les maçonneries sont très humides et présentent des traces de remontées capillaires.

Les parements intérieurs présentent des zones lacunaires en raison de l'humidité et des fissures.

Les parements extérieurs de l'église sont très hétérogènes. Les élévations ouest, nord et est sont recouvertes d'un enduit hydraulique. L'élévation sud comporte un bardage constitué de tuiles plates de couleurs et de natures différentes : tuiles jaunes, rouges, tuiles écaille, tuiles " queue de castor ", tuiles à extrémités coupées, etc ...

Les ouvrages structurels sont en pierre de taille apparente : chaînes d'angle, encadrements de baies, soubassements, corniches, contreforts. Ces éléments ont été systématiquement rejointoyés au ciment. Certaines pierres de taille sont cassées.

Des reprises en béton ont été réalisées sur les murs de la sacristie, au droit d'un solivage récent en sapin.

Couverture

La couverture de l'église est en tuile à emboîtement. Elle est très dégradée. Plusieurs tuiles sont manquantes ou cassées. Les ouvrages d'étanchéité en fer et en zinc sont défectueux. Ces désordres provoquent des infiltrations d'eaux pluviales dans les combles.

Les descentes d'eaux pluviales sont également en mauvais état.

Charpente

La charpente au droit de la nef et du choeur est constituée de 4 fermes principales. Ces fermes comportent des entraits retroussés en raison de la présence des voûtes au-dessus du niveau des arases. Les entraits retroussés sont très sollicités à la traction. Par conséquent, sous le poids de la toiture, les assemblages des entraits et des jambes de force attenantes se sont rompus. Les fermes se sont affaissées et se sont écartées, exerçant des poussées sur les murs de l'église. Les arbalétriers ont fortement fléchi.

Par ailleurs, plusieurs pièces de charpente sont détériorées, notamment en raison de la dégradation des couvertures et de l'humidité des murs : noues, sablières, etc ...

Des anciens chevrons et voligeages ont été conservés, ainsi qu'une partie de l'ancienne couverture en tavaillons visible sous la couverture actuelle en tuiles.

La charpente du réduit situé entre le clocher et la première travée de la nef est également dégradée en raison des infiltrations d'eaux pluviales.

La charpente de la sacristie n'a pas pu être observée.

La charpente du porche au droit de la façade ouest est très dégradée.

Clocher

La couverture en tuile écaille du clocher est dégradée. Le piédouche est en bon état apparent.

La charpente du clocher est en bon état apparent.

La structure du beffroi présente quelques désordres. Les appuis des poutres à la base du beffroi sont trop réduits (3-4cm).

Les deux baies situées en partie haute du clocher sont libres et sans abat-sons.

Les faces nord et est du clocher sont en maçonneries de moellons équarris de moyen appareil jointoyées à la chaux et repris partiellement au ciment. Certaines zones sont couvertes d'enduits hydrauliques.

Les façades sud et ouest sont composées d'un bardage de tuiles plates aux extrémités découpées et de couleur jaune.
Diagnostic
Humidité

L'édifice est très humide. Cette humidité provient :

  • des infiltrations d'eaux pluviales au niveau des toitures défectueuses
  • des remontées capillaires en partie basse des murs
  • de la présence importante d'enduits hydrauliques et de joints en ciment qui enferment l'humidité dans les murs et ne permettent pas d'assainir les maçonneries.


Structure

Des sondages de sol visuels et une étude de structure ont été réalisés par le bureau CETEL, situé à Besançon.

Les causes possibles des désordres sont les suivantes :

  • Pour les murs ouest et est, les fissures sont liées au problème de l'assise dans un sol hétérogène mis en évidence par les sondages.
  • Pour les murs nord et sud et les voûtes, les désordres sont probablement liés à la déformation de la charpente.
En outre, les sondages ont permis de constater que certaines canalisations d'eaux pluviales sont endommagées voire non collectées. Elles laissent l'eau s'infiltrer dans le sol au pied des façades.
D O C U M E N T S
Télécharger les documents
au format PDF :
 notice-de-presentation.pdf
 point-travaux-mars-2013.pdf
 etat-travaux_juin-2015.pdf
 etat-travaux-juillet-2017.pdf
Réalisation : Felicien DAROS - fef@fef-fantasy.org - www.fef-fantasy.orgadministration